Greimas aujourd’hui. Du sens et des langages

de | 8 mars 2016

22 – 23 novembre 2016

Faculté des Lettres de Meknès, Maroc

« Greimas aujourd’hui. Du sens et des langages »

22 et 23 novembre 2016 – Faculté des Lettres de Meknès (Maroc)

Algirdas Julien Greimas (1917, Tula – 1992, Paris/Kaunas, Lithuanie), fondateur, avec Roland Barthes, de la sémiotique (ou sémiologie) française et initiateur d’un courant de recherches sur le sens et la signification dit « Ecole sémiotique de Paris », n’a pas cessé, en compagnie d’une pléiade de chercheurs d’horizons divers, de scruter les manifestations discursives et les arcanes langagiers de la sémiosis. En effet, depuis 1966, date de parution de Sémantique structurale, ouvrage inaugural et fondamental, jusqu’en 1991, où fut publiée Sémiotique des passions, livre ambitieux et visionnaire, en passant par le Maupassant (1976), Du sens, tomes I et II (1970-1983), De l’imperfection (1987)…, A. J. Greimas a, en dehors des modes intellectuelles, patiemment et passionnément travaillé à l’élaboration de modèles théoriques et de méthodologies d’approche permettant la description et l’analyse des phénomènes de signification et de communication. Littérature, image, médias, musique, architecture, figures du corps et modes de vie constituent autant de langages et de discours pris en charge par l’approche rationnelle et reproductible du sémioticien rejetant tout dogmatisme et se voulant à l’écoute des démentis des faits. Comme le dit joliment Umberto Eco, la « maîtrise » d’A. J.  Greimas, à la différence de celle de son ami Roland Barthes, consiste à élaborer des modèles d’analyse dont l’applicabilité est indépendante de la « génialité individuelle » de celui qui les applique.

En se fixant pour fondements certains des présupposés théoriques de la linguistique saussuro-hjelmslevienne, et en se proposant d’étudier les conditions immanentes de la production et de la saisie de la signification, A. J. Greimas et ses compagnons ont  œuvré à la large diffusion de ce projet sémiotique original et innovant.  Ainsi, au Maroc, par exemple, lieu de l’organisation de ce colloque, pays préoccupé depuis des années  par la réforme optimale de l’enseignement, la sémiotique greimassienne fait partie intégrante de la formation universitaire. Il arrive même qu’elle soit intégrée au lycée. C’est que cette sémiotique a vocation à s’investir dans la pratique pédagogique dans la mesure où elle contribue à l’acquisition par l’apprenant d’une compétence réelle (savoir-faire) de lecture des textes et discours, en  proposant une démarche méthodologique appropriée au traitement didactique de ces formes signifiantes.

Il est donc normal d’initier au Maroc une rencontre scientifique autour de l’œuvre d’A. J.  Greimas, d’autant plus que l’année 2016 marque le cinquantenaire de la parution de Sémantique structurale. (Tout un colloque sera consacré à ce maître livre en octobre 2016 à l’Université d’Istanbul.) Ajoutons à cela que le mois de novembre 2016, c’est aussi, ou presque (à trois mois et demi près), le centenaire de la naissance de l’illustre sémioticien.  (Greimas sera le sujet d’un Congrès en 2017 à l’UNESCO.) La conjonction de ces deux événements, l’un biographique, l’autre bibliographique, nous a incités à organiser ce colloque autour de l’œuvre fondatrice d’A. J. Greimas afin d’en montrer l’apport décisif et la place qu’elle mérite non seulement dans les sciences du langage, mais aussi dans les sciences humaines. Cette œuvre, si elle s’entretient avec l’anthropologie structurale de Claude Lévi-Strauss et avec la mythologie comparée de Georges Dumézil, tisse également des liens étroits, et en profondeur, avec la phénoménologie de Maurice Merleau-Ponty. Et c’est justement le sédiment phénoménologique, déjà en puissance (potentialisé) dans Sémantique structurale, qui fera surface, qui reviendra en force (réalisé) dans Sémiotique des passions – Jacques Fontanille en est coauteur. Cet ouvrage, avec  De l’imperfection, orientera en effet la recherche en la matière dès lors fondée sur le « sensible du sens » et replacée dans le cadre générique de la sémiotique passionnelle. Ainsi, au terme d’un parcours, commence un autre, ouvrant vers un nouveau départ. Nous invitons donc les participants à examiner et à commenter la pensée sémiotique d’A. J. Greimas aussi bien dans ses fondements que dans son actualité et son devenir.

C’est dans ce sens que nous proposons les axes de réflexion suivants :

I – Fondements et confrontations théoriques et épistémologiques :

– Greimas et la linguistique – Greimas et l’anthropologie – Greimas et la phénoménologie – Greimas, Barthes, Eco – Greimas et la « French Theory » (Kristeva, Derrida, Foucault, Lacan).

II – La sémiotique greimassienne :

Le modèle génératif du sens – Narrativité, discursivité, « énonciativité » – Sens et langages verbal (littérature orale et littérature écrite, textes sacrés), visuel (iconographie, cinéma, architecture…), sonore (musique).

III – Champs sémiotiques ouverts :

L’approche rationnelle de l’imaginaire – Sémiotique et analyse de discours politique, esthétique, médiatique, didactique…

IV – Retombées et applications didactiques et pédagogiques :

Approche des textes – Etudes des procédés de communication orale et écrite – Approche et évaluation sémiotiques des différentes tendances didactiques.

V – Greimas et le tournant sémiotique :

« Sens sensible » – « Passionnalité » – Tensivité – Esthésie – Ethique et altérité.

Modalités de participation et de soumission des communications :

Les propositions de communication auront la forme d’un résumé de 500 mots au maximum en format word, qui sera assorti de 5 mots clés et d’une bibliographie de 5 références au maximum. Le fichier de la proposition comportera aussi les coordonnées de l’auteur de la communication (nom, prénom(s), statut professionnel, établissement, adresse électronique). Chaque proposition de communication, « anonymisée », fera l’objet d’une double expertise.

La durée de la communication est de 20 minutes.

Le séjour (hôtel et restauration) des participants durant le colloque sera pris en charge par la Faculté des Lettres de Meknès et ses partenaires. Suivant la tradition de notre Faculté, les participants sont exemptés des frais d’inscription.

Calendrier :

Les résumés des communications pourront être envoyés à l’adresse suivante : collmeknes16gr@gmail.com

Le 30 avril 2016 : date limite de soumission des propositions – Le 30 juin 2016 : notification aux auteurs de la décision du comité scientifique – Les 22 et 23 novembre 2016 : tenue du colloque – Le 31 janvier 2017 : réception des textes pour la publication des actes.

Comité d’organisation :

Noraddine Bari, Anouar Ben Msila, Malika Bezzaa, Abdeljalil El Kadim, Ahmed Kharbouch, Zohra Lhioui, Karima Ziamari

Comité scientifique :

Driss Ablali, El Mostafa Abouhassani, Guy Achard-Bayle, Semir Badir, Anouar Ben Msila, Denis Bertrand, Saida Bougrine, Ayoub Bouhouhou, El Mostafa Chadli, Amal Chekrouni, M’hamed Dahi, Ivan Darrault –Harris, Dominique Ducard, Ali Fallous, Jacques Fontanille, Tijania Hidass, Mehdi Kaddouri, Eric Landowski, Fouad Mehdi, Djoa Johnson Manda, Hassan Moustir, Duygu Oztin Passerat, André Petitjean

Contact et coordination :

Anouar Ben Msila : anouarbenmsila@gmail.com